Le bassin amont du Nyong appartient à l’unité morphologique connue sous le nom de Plateau sud-camerounais (Figure 1). Il s’agit d’une vaste surface mollement ondulée, dont l’altitude est comprise entre 650 et 850 mètres ; la morphologie caractéristique présente des interfluves émoussés correspondant à des « demi-oranges » plus ou moins dégradées.  Parfois émergent des inselbergs et des massifs cristallins, comme celui de Yaoundé, culminant à 1295 mètres.

Figure 1. Oro-hydrography of the Nyong watershed
Figure 1. Oro-hydrographie du bassin versant du Nyong

Prenant sa source à l’Est d’Abong Mbang vers 690 mètres d’altitude, le Nyong s’écoule dans une large gouttière faiblement inclinée vers l’Ouest, où il reçoit le So’o en rive gauche à 28 km en aval de Mbalmayo ; ce sous-bassin, où sont situées quatre de nos stations, forme une nette excroissance au Sud du bassin du Nyong, généralement très allongé suivant une direction Est-Ouest. Après le rebord du plateau à 50 km en aval d’Olama, on passe dans les plaines côtières; le cours du Nyong, nettement plus penté (2,5 ‰ en moyenne) devient irrégulier, avec des rapides et des chutes. A son embouchure, le Nyong aura parcouru 690 kilomètres ; la superficie de son bassin est de 27.800 km2 Sur ses 200 km supérieurs, la rivière sinue à travers de larges dépressions marécageuses. Dans sa partie moyenne, le tracé du Nyong est nettement influencé par la grande faille N 20° au Sud de Mbalmayo, même si celle-ci ne correspond pas à une direction structurale majeure à l’échelle du pays. Le bassin expérimental du Mengong (0,60 km2), avec des altitudes comprises entre 705 et 669 m, présente des versants assez pentés ; la dépression marécageuse occupe 19% de la superficie du bassin.