Érosion du sol à Huay Ma Nai, Thaïlande (photo: J.-L. Janeau)

A l’échelle globale, la prise de conscience du changement climatique a abouti à une plus grande conscience de la fragilité des systèmes naturels et à une nouvelle perspective à plus long terme pour la planification nationale et régionale. En Asie du Sud-Est, les changements d’usage des terres tels que la saturation des plaines et des deltas induit de plus en plus de pression sur les zones montagneuses. Le changement global est donc une opportunité pour repenser complètement les paradigmes de production agricole et de gestion des bassins versants.

Les questions générales auxquelles le SNO MSEC cherche à répondre sont: quelles sont les effets sur site et hors site du changement climatique et des changements d’usages des terres, en termes de processus d’érosion (splash, nappes, ravines, labour, glissements de terrains), de qualité du sol (carbone organique, structure, profondeur, etc.), de partition ruissellement de surface/infiltration, de chemins de l’eau, de recharge de la nappe, d’inondation, de qualité de l’eau (physique, chimique et bactériologique), de biodiversité (sarclage, macrofaune du sol) et d’enracinement ?

 

Un réseau de suivi à long-terme de bassins versants en Asie du Sud-Est

Bassin de Houay Pano, Lao PDR (photo: MSEC team)

MSEC est un réseau de 3 têtes de bassins agricoles représentatifs des zones montagneuses du Sud-Est Asiatique (Laos, Thaïlande, et Vietnam). Il a été lancé en 1998, et a commencé à collecter depuis 2000 des données climatiques, d’usage des terres, de pratiques agricoles, de débit, et de matières en suspension et de charriage de fond. MSEC utilise un ensemble standardisé d’outils, de méthodes et d’appareils. Chaque bassin MSEC englobe plusieurs sous-bassins, eux aussi suivis.

 

Objectifs

  • Suivi à long terme des impacts des changements rapides d’usages des terres et des évènements météorologiques extrêmes sur les transferts d’eau et de sédiments dans les bassins et à leurs exutoires. De plus en plus, l’attention est portée sur la qualité des sols et de l’eau
  • Expérimentation multi-échelle des impacts de pratiques agricoles innovantes sur la genèse du ruissellement de surface et sur les processus d’érosion sous pluie naturelle et simulée
  • Le développement et la paramétrisation de modèles hydrologiques et d’érosion afin de capitaliser sur la base de données et de fournir une haute généricité des données collectées
  • Renforcement des capacités dans le domaine de l’hydrologie des bassins versants et de l’érosion des sols, par des formations, des enseignements, et des stages étudiants
  • Dissémination de l’information vers les communautés de scientifiques et de décideurs
  • Recommandations sur les politiques d’usages des terres auprès des autorités nationales

 

Les réalisations du SNO MSEC (Jan. 2018)

  • 118 publications scientifiques dans des revues internationales (60 Laos, 47 Vietnam, 6 Thaïlande, 5 multi-sites), dont 6 chapitres de livre
  • 30 publications scientifiques dans des revues nationales
  • 1 édition spéciale dans le Lao Journal of Agriculture and Forestry (2008): Management of soil erosion and water resources in the uplands of Lao P.D.R. par Ribolzi O. (Ed.), Pierret A. (Ed.), Gebbie L. (Ed.), Sengtaheuanghoung O. (Ed.), et Chanphengxay M. (Pref.)
  • 18 PhD, 4 post-docs
  • 227 diplômes MSc, BSc et Agric. Eng. (125 Laos, 88 Vietnam, 14 Thaïlande)